Points de vue de créateurs et éditeurs

Airelle Besson – musicienne, trompettiste, compositrice, autrice, arrangeuse, interprète et productrice

Lecture 3 minutes
#SacemEtMoi

Trompettiste, compositrice et arrangeuse, Airelle Besson s’est fait remarquer sur la scène du jazz européen pour son jeu clair et puissant, virtuose mais jamais démonstratif, au service de l’émotion et de la musicalité.

Expliquez-nous votre métier, en quelques mots ?

Je suis musicienne, trompettiste, compositrice, autrice, arrangeuse, improvisatrice de jazz, interprète, et productrice. J’ai également une formation de direction d’orchestre. Au début de mon activité artistique, je jouais dans de petites formations de jazz ; quartets et quintets ainsi que dans de plus grands ensembles ; en big band. Je suis membre de la Sacem depuis 2004 et depuis cette date, mon activité de compositrice s’est beaucoup développée.

Aujourd’hui, je reçois des commandes pour tous types d’instrumentations et de contextes : du duo à l’orchestre symphonique en passant par des big band et orchestres d’harmonies, pour des œuvres de créations ou pour des morceaux de concours.

En quoi la Sacem est-elle utile pour vous ?

La Sacem est indispensable car elle récolte tous mes droits d’auteur de compositrice, lors de mes concerts ou pour mes diffusions à la radio et à la télévision. Elle est indispensable car il n’y a qu’elle qui le fait.

Elle répartit aussi mes droits provenant de l’étranger et surtout de radios en Europe. Mon dernier album, sorti l’an dernier est beaucoup diffusé en Belgique, aux Pays-Bas, en Suisse et sur les radios allemandes ou anglaises.

Par ailleurs, j’ai bénéficié de plusieurs aides de la part de la Sacem, notamment entre 2013 et 2015 : des aides à la composition, à mon développement international, au développement éditorial pour mon éditeur, à la tournée et à la production. C’était vraiment très conséquent ! C’est arrivé à un moment clé, où ce soutien a constitué un accélérateur. J’étais en même temps en résidence au Festival Jazz sous les pommiers à Coutances, dans le cadre d’un partenariat entre le festival et la Sacem. Tout a convergé au bon moment. C’est exactement le soutien dont j’aurais rêvé. Cet accompagnement m’a ouvert également des portes à l’international. Je suis allée jouer au Kriol Jazz Festival du Cap Vert ou encore à Jazzahead à Brème en Allemagne. Récemment, j’ai reçu une commande de France Musique pour l’émission « création mondiale » dont la Sacem est partenaire. Je donne actuellement, des ciné-concerts dans des cinémas d’arts et essais en France, et la Sacem apporte un complément de production pour que tout se passe dans les meilleures conditions.

Si vous deviez résumer la Sacem en trois mots ?

Indispensable, solidaire, professionnelle

Pour aller plus loin
La jeune pousse du jazz – Airelle Besson (MagSacem #92 – page 15)


– Crédit photo : Sylvain Gripoix –

À lire aussi

November Ultra – autrice, compositrice

Lire la suite

Fishbach – autrice, compositrice

Lire la suite

Yannick Matray, éditeur (InFiné)

Lire la suite