Points de vue de créateurs et éditeurs

Evgueni Galperine – compositeur

Lecture 3 minutes
#CreatorsforUkraine

Compositeur prolifique pour le cinéma et les séries, Evgueni Galperine navigue entre drame, comédie et polar. Avec son frère Sacha Galperine, ils signent la musique originale de prestigieuses productions françaises comme internationales : L’Événement, Le Passé, Faute d’amour, La Famille Bélier, Malavita, Médecin de nuit, Baron Noir, Scènes de la vie conjugale… Fils du compositeur ukrainien Youli Galperine, Evgueni Galperine nous dévoile la douleur et les difficultés que traversent et rencontrent les créateurs ukrainiens en ces temps tourmentés.

Avez-vous réussi à garder contact avec vos amis artistes et créateurs ukrainiens restés en Ukraine ? Comment s’en sortent-ils ?

La situation est forcément différente selon les personnes. Certains ont choisi de quitter le pays, essentiellement des femmes, parce que les hommes de moins de soixante ans n’ont pas le droit de partir et peuvent être appelés au combat. D’autres, des hommes et des femmes, ont choisi volontairement de rester pour être utiles à leur pays. La plupart sont à Kiev ou à Odessa. Pour toutes et tous, la situation est très compliquée, notamment en termes de revenus. Mais l’espoir est là.

L’un de mes amis journalistes de cinéma, qui allaient chaque année au festival de Cannes, ne peut pas s’y rendre cette année. Il n’y aura aucun média ukrainien sur place, parce que les rédactions n’ont plus de moyens pour y aller. Même avec une dérogation, c’est impossible pour eux car il n’y a plus d’argent. En revanche, de nombreux créateurs ukrainiens seront à Cannes pour y présenter leurs œuvres et leurs projets, avec l’espoir que la vie d’avant puisse reprendre !

Une amie directrice artistique, qui organise des événements culturels à Odessa, a repris son activité malgré des bombardements et organise en ce moment une exposition de peintres ukrainiens. Et le public est au rendez-vous ! Celles et ceux qui sont restés en Ukraine, et qui sont dans les zones où il n’y a pas de combats, continuent leurs activités avec l’espoir que la vie va continuer, que la guerre va s’arrêter.  Ils trouvent une énergie et les forces pour se consacrer à l’art et tenter d’oublier la peur. Beaucoup de mes amis, créateurs de musique ou de cinéma, ont choisi de quitter le pays et se sont réfugiés en France, en Allemagne ou en Angleterre. Ils cherchent à se loger, se nourrir et à y exercer un métier en lien avec leur activité initiale… dans le cinéma, la musique, l’art, le journalisme… Ils vivent au jour le jour.

Comment faites-vous à votre niveau pour soutenir la création et les créateurs ukrainiens ?

Je ne soutiens pas que les créateurs, je ne fais aucune différence et j’aide de nombreux ukrainiens, chaque jour, depuis plus de deux mois à trouver un toit, en France ou en Angleterre, pour quelques jours ou plusieurs mois.

De quoi ont besoin les créateurs ukrainiens ? Comment peut-on les aider ?

À chaque fois que je leur pose la question, ils me répondent tous la même chose ! Ils souhaitent que nous leur donnions la possibilité de jouer leurs œuvres, de montrer leurs films, de diffuser leurs musiques. Ils souhaitent tous que leurs voix et leurs productions artistiques soient vues, entendues, et jouées !

– Crédit photo : Alina Sepp –

À lire aussi

November Ultra – autrice, compositrice

Lire la suite

Fishbach – autrice, compositrice

Lire la suite

Yannick Matray, éditeur (InFiné)

Lire la suite