Décryptage

En Ukraine, protéger la culture

Lecture 7 minutes
#CreatorsforUkraine

L’invasion russe en Ukraine est aussi synonyme de destruction d’un patrimoine culturel : de nombreux établissements culturels ont été contraints de fermer leurs portes, alors que d’autres sont détruits ou endommagés par la guerre. Chaque jour, des artistes fuient leur pays et la culture se meurt. Face à cette situation sans précédent en Europe depuis des décennies, le monde de la culture s’organise et se mobilise pour défendre la liberté de créer, la liberté d’une nation.

L’immédiateté face à l’urgence

Ce conflit aux conséquences mondiales laisse le monde ébranlé et incrédule, le changeant à jamais. Plus de 5,4 millions de personnes ont quitté leur pays pour fuir la guerre. Parmi eux, des créateurs et acteurs culturels, empêchés d’exercer leur profession et de développer leurs projets artistiques.

Chaque jour, beaucoup doivent trouver un abri pour se protéger et échapper au pire. Si certains ont revêtu pour la première fois le treillis militaire et troqué leurs instruments de musique contre des armes pour défendre leur liberté, d’autres sont toujours à la recherche de refuges et de lieux sûrs pour eux-mêmes et leurs familles.

C’est le cas de Liudmyla Tsymbal, directrice des licences et de l’international de l’UACRR, la société chargée de collecter les droits d’auteur en Ukraine. Elle a fui la guerre et les bombardements, en trouvant refuge en Pologne, avec l’aide de la ZAiKS, Société polonaise des auteurs et compositeurs.

Soutenue par la Sacem, la ZAiKS a joué un rôle de premier plan dans les efforts d’aide humanitaire pour aider la population ukrainienne. En plus de fournir aux créateurs ukrainiens un abri sûr dans ses maisons de la création, elle a mis en place une campagne de collecte de fonds afin d’apporter une aide financière aux acteurs de la communauté créative d’Ukraine.

« À la minute où la Russie a attaqué le territoire ukrainien, nous savions que notre devoir était d’apporter une aide immédiate !

En peu de temps, il a été possible de collecter plus de 1,2 million d’euros grâce à l’action collective des sociétés d’auteurs qui ont trouvé écho au sein de la CISAC. Ce montant continue de croître 

déclare Miłosz Bembinow, vice-président de ZAiKS, profondément touché par la situation.

Ces fonds sont collectés pour répondre à différents besoins : verser des indemnités aux créateurs Ukrainiens et à leurs familles ; permettre l’accueil des réfugiés dans des centres dédiés ; distribuer des fournitures médicales et de la nourriture ; créer des bourses et des parrainages pour les organisations éducatives et artistiques qui soutiennent les créateurs et les étudiants en art.

« L’aide de la communauté internationale des sociétés d’auteurs joue un rôle très important. Ensemble, nous sommes plus forts » affirme Liudmyla Tsymbal. « Notre reconnaissance envers la ZAiKS pour son soutien est profonde. Il est indispensable que le monde ne s’habitue pas à notre chagrin. Nous devons rester unis jusqu’à la victoire » poursuit-elle.

Dans ce contexte effroyable, l’UACRR refuse de voir ses artistes mourir et leurs œuvres se dégrader jour après jour. Elle continue de travailler à distance et d’assurer ses missions, dans la mesure du possible. « Il est crucial d’aider les créateurs ukrainiens en cette période tragique, nous devons protéger notre culture et notre identité ! La plus grande partie de l’équipe est restée en Ukraine et travaille dans des circonstances terribles. Sans leur présence sur place, nous ne pourrions pas faire tout cela » raconte Liudmyla Tsymbal.

Mais c’est souvent dans les moments les plus sombres que de belles unions se renforcent, donnant tout son sens à la solidarité confraternelle. Dès les premiers jours de l’invasion russe, le monde s’est uni pour exprimer son soutien aux Ukrainiennes et Ukrainiens. Les États imposent des sanctions à la Russie. Et chacun à leur échelle, les associations et ONG militent et alertent, les entreprises de tous horizons agissent, les sociétés d’auteurs se mobilisent et les citoyens du monde s’expriment sur les réseaux sociaux. Tous s’unissent pour aider de près ou de loin la population ukrainienne.

La Sacem a ainsi multiplié les échanges avec son réseau de sociétés d’auteurs pour apporter un soutien concret aux créateurs et éditeurs ukrainiens. Elle s’est activement mobilisée avec la Cisac, Confédération internationale des sociétés d’auteurs et compositeurs, dont elle est membre, en se joignant aux manifestations de solidarité et de soutien.

Des dispositifs pour soutenir les créateurs par tous les moyens

Le 9 mars, la Cisac a lancé une initiative mondiale intitulée Creators for Ukraine. Son objectif : aider les créateurs et les réfugiés, promouvoir la culture ukrainienne, et assurer le fonctionnement continu des sociétés d’auteurs ukrainiennes. Soutenue par le GESAC (Groupement Européen des Sociétés d’Auteurs et Compositeurs), le CIAM (Conseil International des Créateurs de Musique) et W&DW (Writers & Directors Worldwide), cette campagne a été déployée en étroite collaboration avec les sociétés d’auteurs du monde entier. 

Outre la collecte de fonds, première étape de cette initiative, Creators for Ukraine s’appuie également sur la puissance collective et fédératrice des créateurs du monde entier et mobilise leur soutien à travers le lancement d’un appel aux créateurs défendu par plus de 4 000 signataires.

Nous appelons les artistes, les créatrices et les créateurs, par-delà les frontières, à nous rejoindre, à signer ce message et à le partager en utilisant le hashtag #creatorsforukraine. Nous demandons à la Russie de cesser de tuer des civils innocents, de détruire des villes, de s’attaquer à la liberté et à la démocratie, de violer les droits de l’Homme et de s’en prendre à la culture et à la liberté de créer

déclare la CISAC.

Songs for Ukraine est un autre projet pensé et mis en place par la société hongroise Artisjus dans le cadre de l’initiative #CreatorsforUkraine. Il entend promouvoir les œuvres des créateurs ukrainiens sur les plateformes de streaming et les médias audiovisuels afin d’augmenter le flux de droits d’auteur à destination des créateurs. Chacun est encouragé à partager ses plus belles découvertes issues de la culture ukrainienne sur les réseaux sociaux avec le hashtag #SongsForUkraine. Une initiative simple mais indispensable pour faire vivre le répertoire Ukrainien à travers le monde.

« Cette initiative est très importante pour les créateurs ukrainiens, qui ont vu leurs projets de création stoppés net, les sorties de leurs albums reportées ou encore leurs concerts annulés. C’est à la fois un puissant soutien moral, une promotion de leur musique et une formidable aide financière » explique Liudmyla Tsymbal.

La diversité culturelle et la liberté de créer sont des cœurs battants de la démocratie. « Nous faisons et continuerons à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour aider les créateurs ukrainiens. Nous nous battrons avec eux, jusqu’au bout »conclut Miłosz Bembinow, vice-président de ZAiKS.

Un engagement collectif des sociétés d’auteurs qui perdurera jusqu’à la fin du conflit, que chacun espère la plus proche possible.

Pour aller plus loin :
Entretien avec le compositeur Evgueni Galperine sur la situation des créateurs ukrainiens


-Crédit photo : Celestino Arce/AFP –

À lire aussi

La scène a repris, la vie avec… alors retrouvons nous !

Lire la suite

Un jour peut-être… un prix pour la musique au Festival de Cannes ?

Lire la suite

L’avenir appartient aux artistes émergents

Lire la suite