Décryptage

NFT, une jungle à défricher

Lecture 4 minutes
#Création #Innovation

Avez-vous déjà entendu parler des NFT, le nouveau buzz de l’industrie musicale ? Si vous n’y entendez goutte, rassurez-vous, la Sacem veille !

Un NFT est un jeton non fongible (non-fungible token), c’est-à-dire un jeton numérique unique, contrairement à ceux interchangeables comme deux unités d’une même cryptomonnaie. Le NFT représente donc un certificat d’authenticité qui garantit l’unicité de ce sur quoi il porte. On parle de jeton, parce qu’il est adossé à une cryptomonnaie, qui s’appuie sur une blockchain lui servant de véhicule d’échange. Une blockchain est un réseau d’ordinateurs connectés de par le monde, qui garde la trace de toutes les transactions, comme un grand livre de comptes décentralisé et inviolable.

Ainsi, un NFT permet, par exemple, de monétiser un droit d’accès à un contenu spécifique qui peut être numérique (MP3, clip) ou physique (place de concert, merchandising…). C’est la première vertu des NFT : créer de la rareté numérique, comme pour les œuvres d’art. Pour Julien Dumon, directeur des Droits phonographiques, numériques et du Développement à la Sacem, « Avec les NFT, on revient à une logique de propriété d’œuvres numériques sécurisée pour son détenteur, puisque garantie par un certificat d’authenticité, ce qui n’était pas le cas auparavant, les fichiers numériques étant duplicables à volonté et donc difficilement traçables ».

Le second intérêt des NFT est qu’ils démultiplient les droits générés.

Un NFT peut être revendu, éventuellement avec des droits de suite, comme un tableau , Julien Dumon, directeur des Droits phonographiques, numériques et du Développement à la Sacem

Julien Dumon, directeur des Droits phonographiques, numériques et du Développement à la Sacem

De plus en plus d’artistes s’y essayent, comme récemment David Guetta, ou Booba, qui a vendu sur un site dédié 25 000 NFT, de cinq cartes animées en cinq mille exemplaires donnant accès en exclusivité au clip de TN. Isabelle Pereira, cheffe de projet Innovation à la Sacem et spécialiste du sujet, explique : « Par la suite, des exclusivités pourront être réservées aux détenteurs de ces NFT, leur donnant de la valeur et favorisant leur revente ». Si les ventes de NFT représentent 10,7 milliards de dollars au troisième trimestre 2021 selon DappRadar (contre 1,3 milliard au précédent), Isabelle Pereira met cependant en garde contre les risques liés à ces actifs spéculatifs : « Les NFT vendus en cryptomonnaie sont réservés aux détenteurs d’un compte sur une plateforme de cryptomonnaies, dûment déclaré. Ces dernières sont très volatiles. Il faut être prudent lorsque l’on se lance dans ce secteur encore nouveau ». Adeline Beving, responsable de l’Innovation, promeut le rôle de conseil de la Sacem en la matière : « Nous anticipons les sujets structurants pour apporter de la valeur aux sociétaires, tout en gardant la tête froide ».

C’est ce dont a bénéficié Booba, en lien direct avec Cécile Rap-Veber, qui confirme : « Nous avions été en contact en amont avec l’artiste, son management et sa société de production, pour pouvoir valoriser les droits d’auteur rattachés à cette opération ». La logique est d’appliquer aux NFT les conditions de collecte de la Sacem, que Julien Dumon précise : « Nous aurons vocation à intervenir en application du principe de proportionnalité, fondement même du droit d’auteur, à hauteur d’un pourcentage du prix de vente avec un minimum qu’il nous faudra étudier au cas par cas en fonction de la spécificité de chaque projet et en incluant, le cas échéant, des droits de suite ». Julien Lefebvre, responsable de la Stratégie digitale à la Sacem, évalue les opportunités de diversification de revenus à l’aune de la propreté des datas et des coûts d’opération élevés des cryptomonnaies : « Autrement dit, le potentiel est énorme mais pas encore mature ».

Un exemple des possibles ? Universal vient de lancer Kingship, le premier groupe constitué d’avatars NFT, qui iront jouer des concerts virtuels dans le métavers !

Pour aller plus loin :
Les NFT vont-ils chambouler l’industrie musicale ?
Le point de vue de Jean-Michel Jarre

À lire aussi

Mettre l’égalité territoriale au cœur de l’action culturelle

Lire la suite

Suppression de la redevance TV : une menace pour la création

Lire la suite

La scène a repris, la vie avec… alors retrouvons nous !

Lire la suite